Strong Female Protagonist

Quoi c’est ?

Un webcomic – autrement dit, une bande dessinée publiée sur Internet – américain, créé par Brennan Lee Mulligan (scénario) et Molly Ostertag (scénario et dessin). Il en existe aussi une version imprimée, qui couvre les deux premiers tomes de l’histoire ; il n’y a par contre pas de version française, à ma connaissance.

https://strongfemaleprotagonist.com

Ça parle de quoi ?

Alison Green, une jeune femme qui, quelques années auparavant, s’est retrouvée avec des pouvoirs extraordinaires (super-force et super-résistance) – et a rejoint un groupe de héros – appelés ici “dynamorphes” – sous le nom de Mega Girl. Sauf qu’elle a fini par raccrocher son masque et son identité secrète pour continuer ses études.

Pourquoi c’est cool ?

Parce qu’Alison – le “protagoniste féminin fort” du titre – est un personnage cool. Elle n’a pas vingt ans, mais elle se pose déjà les questions qui fâchent : à quoi servent vraiment les superhéros et est-ce qu’il n’y a pas des façon plus efficaces de changer le monde que de jeter des méchants à travers des murs de béton ? Surtout quand on a constamment envie de jeter des méchants à travers des murs de béton. Et, accessoirement, comment faire pour gérer une relation amoureuse quand on est capable de casser une porte blindée avec deux doigts.

Comment utiliser ça avec Freaks’ Squeele ?

Déjà, ça parle d’une superhéroïne qui va à la fac. Bon, dans le cas présent, c’est une fac “normale”, mais c’est dans un monde qui, cinq années auparavant, a soudainement découvert l’existence des super-pouvoirs et qui, depuis, essaye de s’accommoder du bazar. Surtout, c’est un bon exemple des dilemmes éthiques que des personnages de Freaks’ Squeele pourraient affronter dans leur vie de jeunes adultes.