Comment peut-on diviser l’Adversité ?

Si on se rappelle que les Pointures sont essentiellement indicatives, la méthode la plus simple consiste à jouer sur le compte à rebours, qui en pratique tartine sur autant de tours ce qu’il y a dans le Contrat de la Pointure, et parfois ça peut être tartiné super-fin…
Par exemple, une héroïne solitaire est confrontée à un gang de vilains mafieux des triades. Seule contre tous elle n’a aucune chance, mais en les embuscants un à un, ça prendra le temps que ça prendra, mais elle a de bonnes chances de s’en sortir.
Et au sujet de la difficulté, le meneur de jeu peut réduire celle-ci en fonction des circonstances de chaque tour : le gond supérieur de la porte blindée qu’on essaie de forcer est fragilisé par la rouille, le ninja armé jusqu’au dents s’est pris un tabouret dans le tibia, etc.
Mais, c’est important de souligner encore une fois que ça dépendra de la scène, de l’estimation du meneur de jeu, et des idées du joueur. Un peu de tactique et une pincée de stratégie, et du pifomètre pour les chiffres, voilà le secret…